Garde des jeunes enfants : création d’un service public de la petite enfance avec 200.000 places d’accueil supplémentaires

Dans le cadre de son discours de politique générale, Elisabeth Borne a annoncé la création d’un service d’accueil de la petite enfance, avec pas moins de 200.000 places d’accueil supplémentaires.

Publié le

Discours de politique générale

La première ministre a précisé de nombreuses mesures durant la présentation des mesures que le gouvernement entend bien mettre en place durant ces trois premières années (1000 premiers jours). "L’enfance sera une priorité de ce quinquennat, dans la droite ligne du chantier des 1000 premiers jours. Nous répondrons à la première préoccupation des parents aujourd’hui : le manque de solutions de garde pour les enfants – et notamment les enfants de moins de 3 ans. Pour réussir, mon Gouvernement souhaite bâtir, avec les collectivités, un véritable service public de la petite enfance. Il permettra d’offrir les 200 000 places d’accueil manquantes." a précisé Elisabeth Borne ce mercredi 6 juillet 2022.

Garde des jeunes enfants, un manque de solution

Parmi ces mesures, figure un impact important pour la garde des jeunes enfants. En effet, le gouvernement veut créer "un service public de la petite enfance" afin d’ouvrir 200.000 places d’accueil supplémentaires pour répondre au besoin actuel de solutions de garde des jeunes enfants, a ainsi indiqué la Première ministre Elisabeth Borne. "Mon gouvernement souhaite bâtir, avec les collectivités, un véritable service public de la petite enfance", a-t-elle assuré lors de sa déclaration de politique générale devant l’Assemblée nationale. "Il permettra d’offrir les 200.000 places d’accueil manquantes", a-t-elle ajouté. Ces solutions de garde seront "proches des domiciles" et "accessibles financièrement".

Aides financières

Elisabeth Borne a également annoncé que le gouvernement accorderait "une aide aux familles monoparentales pour la garde des enfants jusqu’à 12 ans". En janvier, le président Emmanuel Macron avait déjà estimé qu’il fallait concevoir un "nouveau système" d’accueil des jeunes enfants, "plus clair". Les établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) proposaient 471.000 places en France en 2019. Il existe toutefois de fortes disparités territoriales.
"Nous voulons des solutions proches des domiciles, accessibles financièrement. Nous viendrons en aide, en priorité à ceux qui en ont le plus besoin : les parents qui élèvent seuls leurs enfants, le plus souvent des femmes. Pour eux, pour elles, nous continuerons à bâtir un accompagnement global. Avec les pensions alimentaires désormais directement versées sur les comptes en banque, nous avons franchi une étape majeure. Nous continuerons et nous accorderons une aide aux familles monoparentales pour la garde des enfants jusqu’à 12 ans." confirme la première ministre.

Services de garde d’enfants

Le secteur fait face actuellement a d’importantes difficultés de recrutement de personnel. Revalorisations salariales, nouvelles places de formation, ouverture à des professionnels venus d’autres métiers : les crèches ont notamment besoin de réformes urgentes, a estimé fin juin un comité chargé par le gouvernement de plancher sur le sujet.

Avis

Vos avis : Garde des jeunes enfants : création d’un service public de la petite enfance avec 200.000 places d’accueil supplémentaires
Notation : /5