Réforme de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) : l’allocation sera personnalisée à partir de 2023

La réforme de l’Allocation Adulte Handicapé sera menée, afin notamment de ne plus tenir compte des revenus du foyer fiscal. Cette fameuse déconjugalisation tant attendue, bien que le gouvernement souhaite toutefois trouver un nouveau système.

Publié le

Une réforme de l’AAH

Lors de son discours de politique générale de ce jour, Elisabeth Borne a promis une réforme de l’Allocation adulte handicapé (AAH). «  Nous partirons du principe de la déconjugalisation : c’est une question de dignité et une avancée très attendue. » a-t-elle précisé. LA première ministre était au centre d’une polémique, au lendemain d’un échange avec une auditrice de France Bleu. Cette femme, en fauteuil après un grave accident, a demandé à la cheffe du gouvernement "si l’Etat comptait faire quelque chose pour les personnes qui sont handicapées". Elle a expliqué qu’elle ne pouvait ni travailler, ni bénéficier de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) car les revenus de son conjoint sont trop élevés.

Personnalisation de l’AAH

Rappelons que la précédente majorité présidentielle s’était opposée à une telle mesure lors du précédent quinquennat. Elisabeth Borne annonce l’organisation d’une "conférence nationale du handicap" début 2023. "On ne peut pas demander à une personne handicapée de choisir entre être aimée et être aidée”, assure Gabriel Attal. Pourtant, la majorité a refusé deux fois la déconjugalisation de l’AAH : "il faut trouver un nouveau système".

Allocations : hausse du RSA, AAH, ASPA (minimum vieillesse), ARS de 4% au 1er juillet 2022, les APL augmenteront de 3.5%

Allocations : hausse du RSA, AAH, ASPA (minimum vieillesse) de 4% au 1er juillet 2022 (c) FranceTransactions.com/stock.adobe.com

Avis

Vos avis : Réforme de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) : l’allocation sera personnalisée à partir de 2023
Notation : /5